Solange Jungers | Juin 2022

The Memory is a Flower

72 portraits numériques encadrés accolés, prises de vues sur pellicules périmées, infrarouge ou Washi.

17017128-fond-dégradé-noir-et-blanc_edit

La mémoire se dégrade comme une image rongée par la lumière du soleil. Solange Jungers (comprenez SJ) invite à une exploration rétinienne à la recherche d'une image qui peine à se reconstituer. L'appareil photo, outil Barthien, extrait à la matière du temps un prélèvement instantané qui scelle pour toujours un état capturé et déjà passé. A peine présent, que déjà il n'est plus, comme dirait Lamartine. Dans plusieurs travaux antérieurs, c'est sur des photographies anonymes que se penchait l'artiste. L'échantillon de matière temps était exploité par SJ comme une base d'accueil, le réceptacle d'une expression artistique qui venait en souligner la singularité et le potentiel évocateur.

Avec la série Memory is a Flower, SJ s'efforce d'arrêter la course du temps ; de faire germer et d'entretenir des fragments de mémoire nouveaux. 

Lorsqu'elle extrait du continuum ces moments fugitifs, SJ propose de se pencher sur des narrations nouvelles et en appelle à l'imagination de ses spectateurs. Sébastien Rongier, dans son superbe ouvrage Théorie des fantômes, rappelle que l'Imagination est la capacité à former et à déformer des images. La mémoire est un ryzome. Elle se déploie en une multitude connexions pour former un écosystème qui n'a de sens que partagé.

En créant des images SJ ravive les mémoires ternies et s'aventure sur le terrain d'histoires nouvelles. C'est un engagement, plus encore, une responsabilité que le travail de la mémoire : les souvenirs meurent facilement lorsqu'ils ne sont pas entretenus. 

La mémoire est une fleur, l'artiste l'écrit, d'ailleurs :

The memory is like a flower...

                                                   You must water it or it will wither

Luci Garcia