IMG_5647_edited.jpg

Clément Davenel | Novembre 2021

Rester Vertical, en 5 droites, 2019
acier, mortier, pigments, mousse

Image soustraite 7
Image soustraite 7

press to zoom
Image soustraite 5
Image soustraite 5

press to zoom
2
2

press to zoom
Image soustraite 7
Image soustraite 7

press to zoom
1/4

Rester Vertical, c’est l’injonction sans équivoque proposée par l’artiste Clément Davenel dans cette installation. Un nouveau tableau semble ici s’échapper de son subjectile et venir s’inscrire avec une violence tendue dans l’espace de l’exposition. Éclats colorés et lignes de forces sont délibérément mis en tension entre un bloc de mortier au sol et un carré de mousse appuyé sur le plafond. La structure est précaire. Les matériaux se confrontent dans un jeu architectural prêt à sauter, à se tordre, à se nouer, et pourtant, toujours sous la coupe de cette injonction, de cette prière (de l’artiste, du spectateur ?) :  Rester Vertical.

La verticalité, n’est ce pas d’ailleurs le propre de la peinture, d’après Walter Benjamin ? Car c’est bien de peinture qu’il est question ici. Une peinture sortie d'elle - même et pourtant prisonnière de sa propre - paradoxale - condition : Rester Verticale.

Déambuler autour de ces tiges métalliques en tension semble dangereux. Le moindre choc, la moindre vibration semble en effet pouvoir porter atteinte à la fragilité de l’ensemble. Malgré cela, une curiosité naturelle nous amène à disséquer du regard les tableaux qui se créent dans l’espace décomposé par ces lignes, par ces cubes colorés chers à l’artiste. 

Rester Vertical, c’est un titre, une injonction, une affirmation, une invitation, une révolte. Cela concerne l'œuvre, la peinture, l’art, l’artiste, le spectateur. 

Rester Vertical, c’est la tentative de décomposition d’une notion sortie d'elle-même, la ré-appropriation d’une aire a priori connue, celle de la peinture, où tant d’innovations sont pourtant encore possibles. 

Luci Garcia